C'est une tradition plus verbale que réelle… Il y a longtemps que le message gaulliste n'existe plus. Depuis que Georges Pompidou a été élu président de la République en Salut aux émigrés, aux humiliés, aux exilés sur leur propre terre, qui veulent vivre et vivre libres. Hugues Le Paige: L'Élysée n'écoute rien Hugues Le Paige: Le groupe antiterroriste [interrompu] François Mitterrand: Y a pas de systèmes d'écoutes ici!

Le système d'écoute, il est, il dépend du premier ministre , et il est physiquement je crois, je peut même pas vous le garantir, je sais pas où c'est, je crois que physiquement, il dépend du ministère de la défense. Il y a des autorisations assez compliquées pour procéder à des écoutes et moi personnellement j'en ai jamais lu une seule. Et cette heu… Ces révélations [interrompu] François Mitterrand: Je suis très étonné que vous engagiez le débat sur ces choses.

Si j'avais cru qu'on allait tomber dans ces bas-fonds, j'aurais pas accepté l'interview. Mais ce sont des sujets qui ont été traités Mr. Moi je n'ai pas besoin de perdre mon temps sur des sujets pareils alors qu'il s'agit simplement de polémiques fabriqués et inventés avec lesquelles je n'ai rien à voir. Alors Mr. Il n'y a pas de services d'écoutes à l'Élysée! Il ne peut pas y en avoir! Je sais pas comment on fait d'ailleurs les écoutes. Mais il s'agissait d'écoutes qui auraient été commandés par la cellule antiterroriste de l'Élysée.

François Mitterrand Vous voulez qu'on s'enfonce un peu plus? Je n'ai pas l'intention, à vous, que rien n'autorise à cela de répondre à vos questions. Je voulais vous demander justement si le fait de décorer Mr. Prouteau [de la légion d'honneur ] n'avait pas été… François Mitterrand: Notre conversation est terminée monsieur! Si vous le voulez bien, nous allons nous séparer [il enlève ses micros]. Je pensais pas qu'on allait tomber dans un tel degré de vilenie. Mais Mr. C'est terminé! Jean-Pierre Elkabbach: Ce climat donne l'impression que le paysage politique est figé. Hier vous avez dénoncé — comme jamais hein?

C'est celle qui m'est venue naturellement sous la plume. Mais qui sont ces accusateurs dans votre esprit, qui sont ces chiens? Et concrètement, qu'est-ce qu'il y a à faire pour mieux protéger devant de tels déferlements […], à la fois la vie privée de la personne, et garantir aussi le secret de l'instruction? Le secret de l'instruction, lorsqu'il est violé, devrait faire l'objet de sanctions. C'est tout: Et pourquoi il est oublié?

Je n'ai jamais été partisan, un demi-siècle après, de la réouverture des grands débats qui ont déchiré la conscience nationale. Parce que vous craignez que la société française n'assume pas, ou assume mal le rappel de ses fautes […]? Quels sont les survivants? Quels sont les témoins?


  • Derniers articles;
  • rencontre femme ronde facebook;
  • Phrases Cultes | François Mitterrand - Vie Politique | Citation drôle .
  • Quand la France rencontre une grande idйe, elles font ensemble [...] - Franзois Mitterrand.
  • .
  • ;
  • ;

C'est la conscience collective, c'est l'histoire, c'est la mémoire. Je ne récuse pas ce jugement des gens d'aujourd'hui, mais je dis simplement qu'on devrait être un peu plus sensible, d'une part à la nécessité de ne pas entretenir toute les causes de guerres civiles en France, et d'autre part que juger constamment ses compatriotes n'est pas forcément une mesure très saine. Jean-Pierre Elkabbach dans un silence éloquent: Ah non mais ça j'ai jamais dissimulé ce sentiment.

Vis-à-vis de gens complètement excités, extrémistes du matin au soir, naturellement ma position paraitra exagérément modérée, mais ça m'est égal: Je me dis souvent, ceux qui parlent si haut, en , dans quel camp se seraient-ils trouvés? C'est comme ceux qui me parlent de Munich, à propos de la Bosnie, en , qu'auraient-ils fait?

Je ne peux pas m'empêcher de me poser la question. Mais et aujourd'hui, les propos tels que vous les prononcez, ils sont un peu mal vus dans l'establishment, vous vous rendez compte. Enfin dans le milieu dans lequel nous baignons, il faut donner l'impression que jusqu'au bout on a envie de voir la justice revenir, réouvrir le dossier de cette époque, juger la France… François Mitterrand: Moi je ne crois pas ça judicieux. Il n'y a pas à juger la France, j'ai déjà dit la même chose pour la République: Une partie de la France, une partie des Français… François Mitterrand: Lorqu'il [Mikhaïl Gorbatchev] a donné l'ordre, dans les différentes républiques, ou dans les différents États soumis à la puissance soviétique — les pays satellites —, lorsqu'il a refusé de donner l'ordre de tirer, notamment en Allemagne de l'Est… le monde changeait.

Mais comme ça historiquement, c'est pas du gâchis — mais enfin on y peut rien hein? C'est difficile de mener une révolution jusqu'à son terme quand on l'a commencée. Et qu'est ce que ça fait de voir qu'un homme qui a été tout-puissant, qui pouvait déclencher la guerre nucléaire, qui avait tout en main, est là comme ça, démuni… François Mitterrand: Sic transit … Jean-Pierre Elkabbach: Ainsi va le monde.

Est-ce que vous pensez qu'il y a des gens qui, douze ou treize ans après votre élection et votre double élection, ne l'ont pas encore avalée. Sans doute, je sais pas… Je pense pas que ce soit spécifiquement politique. Je pense que dans la vie privée comme dans la vie politique, il y a des inimitiés comme ça qui ne s'apaisent jamais: Et c'est d'homme à homme? Je vois pas ce que vous dites… François Mitterrand: Je sais pas pourquoi, je n'ai pas de conflit particulier avec Le Point , ni avec ses rédacteurs. J'ai pas d'affections particulières, mais j'ai pas d'inimitiés.

Mais pour savoir comment vous vous comportez, même quand on vous attaque d'une manière juste, ou injuste peu importe: Non… Jean-Pierre Elkabbach: Non, mais […] ça n'a aucun intérêt la conversation: Ho… idéologique… aller prêter des idées aux quelques hommes auxquels je pense, c'est vraiment […] se tromper sur la nature humaine… de ces spécimens-là. Qu'est-ce que vous pensez de la manière dont se déroule le temps, là où vous êtes? Est-ce que… François Mitterrand: Le mien est comme le vôtre: Et votre vie s'en va comme ça.

Quel conseil vous me donnez pour qu'elle s'en aille pas aussi vite? Aucun conseil, c'est une loi qui s'impose à vous, comme à moi. Au moment où vous serez obligé d'achever votre tâche, vous aurez le sentiment de l'inaccompli, de l'inachevé: Pour vous il faut rappeler […] les actes héroïques ou au contraire les crimes d'autrefois?

Mon sentiment est plus mélangé. J'ai déjà eu l'occasion de vous le dire: Il arrive un temps où, sinon le pardon, mais en tout cas… l'histoire passe. Mais aucunement, comment? Vous vous sentez une part de culpabilité devant les morts d'Angola… Jean-Pierre Elkabbach: Et pourtant la France est le pays qui contribue le plus, dans le monde, à tous les efforts faits — dont certains réussissent, rappelez-vous le Cambodge, rappelez-vous la Namibie —, pour épargner des vies, et beaucoup de vies ont été épargnées grâce à l'action des Nations unies et donc de la France, précisément en Bosnie jusqu'alors.

Mais lorsqu'il y a guerre, guerre qui n'est pas directement la nôtre, nous ne pouvons pas considérer que la France soit vraiment responsable: Est-ce que c'est si difficile de lancer aux Serbes de Bosnie, comme le demandent les intellectuels, un ultimatum, en leur disant… François Mitterrand: Quel mot avez-vous dit, les…? Les intellectuels? Vous croyez, que c'en est?

C'est vrai que ce sont des spécialistes de la stratégie militaire et de la frappe: Françoise Giroud … Mais peut-être n'ont-ils pas appris que les frappes aériennes doivent être extrêmement précises, que par mauvais temps: Vous avez vu qu'il y a une polémique qui est encore née à propos de phrases qu'on a trouvé dans une interview que vous aviez donnée, probablement en ou , pour un livre… François Mitterrand: C'est-à-dire qu'on a raccourci le temps, on a sorti d'une interview que j'ai donnée exactement, sur le sujet en question, le 24 janvier , c'est-à-dire il y a presque trois ans et demi, on l'a sorti juste pendant ce procès, ce qui a permis à un certain nombre d'excités, qui sont professionnellement et caractériellement excités, qui seraient des gens… je suppose qu'en Israël on ne les supporterait pas, mais la France est très libérale, ils ont le droit à l'insulte permanent.

Vous voyez que périodiquement revient cette polémique, en France, à propos de la réconciliation [nationale], pas la réconciliation, etc. Parce que pèse… François Mitterrand: On dit en même temps que vous êtes trop conciliant avec les descendants, les héritiers, du régime de Vichy. Vous le lisez, vous l'entendez? Une fois pour toutes, qu'est ce qu'on peut leur répondre, pour l'histoire? Je supporte très bien cette critique, parce que moi je me sens sûr de moi. Je sais quelle a été mon attitude et quels ont été mes actes, enntre et Eux je sais pas très bien ce qu'ils auraient fait, si ils avaient vécu à cette époque, ceux qui parlent comme ça.

J'ai tout vu quoi. Donc, qu'est-ce qui autorise à parler, une génération qui n'a absolument pas vécu ces évènements? Avant de rentrer, d'une manière active, dans la résistance, est ce que vous avez cru vous-mêmes à Vichy, au régime de Vichy? Écoutez, je vais quand même pas passer mon temps, à m'expliquer. Non mais une fois, et on en parle plus.

Non, non, une fois pour toutes, je l'ai fait vingt-cinq fois. Ça suffit. Et je ne donnerai aucune explications, autrement que celles que j'écrirai moi-même. Qu'est ce que ça veut dire?

Au coeur des familles les plus nombreuses de France

J'ajoute que, auraient-ils vécu à cette époque-là, à voir leur type de caractère… En général les inquisiteurs sont des lâches. On voit bien que d'ici au mois de juillet, on va encore vous redemander que la France présente des excuses, pour ce qu'il s'est passé à Vichy. Votre position est toujours la même? Ils attendront longtemps, ils en auront pas. La France n'a pas d'excuses à donner, ni la République. À aucun moment je ne l'accepterai.

Mitterrand : « L'homme de droite honnête parle de la liberté comme d'un axiome de droit public... »

Je considère que c'est une demande excessive, de la part de gens qui ne sentent pas, profondément, ce que c'est que d'être Français, l'honneur d'être Français, et l'honneur de l'histoire de France. Et vous recommanderiez à vos successeurs, s'ils sont de droite, d'adopter la même attitude? Ils feront ce qu'ils veulent, bien sûr, mais… François Mitterrand: Je n'ai pas de recommandation à faire.

Parce que la pression va se faire également sur eux. Enfin, dans cent ans peut-être aussi encore? Qu'est-ce que ça veut dire? C'est l'entretien de la haine. Et ce n'est pas la haine qui doit gouverner la France. Et encore moins, probablement, quand on est à votre place?

Oui, et puis moi je dis ce que je pense, et je ne me laisse pas impressionner par ce genre d'arguments. Et j'ai le plus grand mépris pour ceux qui les expriment. Je n'éprouve pas beaucoup de craintes devant ces journalistes spécialisés dans la calomnie. Si je n'étais pas taillé pour y résister, où est-ce que j'en serais? Ça fait… 40 ans que ça dure. D'ailleurs, le seul énoncé — on va pas procéder à cette expérience, hein?

On dirait, ces fameux journalistes d'investigation, qui ne sont que des policiers ratés, qui ne tiennent leurs renseignements que d'officines misérables, mais qui sont pris au sérieux quand même par certains directeurs de journaux, moi ça me fait rire. Qu'est ce qu'il en parait comme livres, hein? J'ai fait leur fortune quand même: Mais ils mangent ensuite dans mon assiette. La haine, la haine, avez-vous dit. Vous pensez que vous arriverez un jour à vaincre la haine? Mais non je n'y arriverai pas. Mais, c'est comme quand on a un grand projet, de vie. On veut que sa vie soit belle, et réussie.

Et la vie c'est comme un chemin qu'on a devant soi. On imagine, à vingt ans, que si cette route a kilomètres de long, comme le parcours va être beau. Et puis, à la veille de mourir, on se rend compte qu'on a fait mètres. Mais, il vaut mieux les avoir fait, que de s'être arrêté au bas du fossé. On a sans doute trop vite oublié la terrible confession du président Mitterrand sur son lit de mort: La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre méconnue, vitale, une guerre économique, sans mort apparente.

Les américains veulent un pouvoir sans partage sur le monde. En cet instant, je réalisai sa duplicité. C'est le mentir vrai d' Aragon. Je compris qu'il y avait deux Florentins dans le même homme: Un cynique déguisé en gourmet. Il calculait. Il dessinait. Même devant la toile des autres, il tissait la sienne. Vous deveniez une chose dans son puzzle. C'était un collectionneur de noirceurs, il cherchait votre place dans son cabinet de curiosités. Et vous utilisait comme un objet. Un papillon épinglé ou un pion sur son damier. Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia:.

Ressources multimédia sur Commons. Texte sur Wikisource. Article sur Wikipédia. Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre. En soudant nos possessions continentales, la bataille de Kousseri, l'une des plus décisives de notre Histoire, a rendu possible une construction homogène. Tout est à faire cependant et tout de suite. Deux pays protégés, deux pays sous tutelle, douze territoires d'outre-mer, trois départements réclament une économie complémentaire, une société harmonieuse, des institutions réalistes et libérales.

Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du Monde. ->

De nouvelles métropoles s'éveillent, telles qu'Abidjan, Fort-Lamy, Douala, et prétendent à la direction de vastes régions adaptées aux besoins économiques mieux que les fédérations actuelles, étalées sur des distances excessives. Pendant des siècles on lui a volé ses hommes et ses biens. Maintenant, elle veut vivre à égalité. Aux frontières de l'Union française , François Mitterrand, éd. Rencontre, , p. Mais il était déjà trop tard. Présence française et abandon , François Mitterrand, éd. Plon, , p. Après avoir tout perdu, tout saccagé, tout abandonné, il lui restait au moins une bataille à gagner: Assez lucides pour deviner que la politique de force serait en fin de compte trop faible pour résoudre les problèmes posés par la révolte des peuples sous tutelle, les dirigeants républicains ne furent pas assez courageux pour dénoncer les mensonges d'un néo-nationalisme dévoyé qui prétendait assumer les conquêtes du colonialisme.

Menu de navigation

Quand ils virent ce nationalisme endosser l'uniforme et coiffer le képi d'un général expert à fabriquer des 18 juin en série, ils n'osèrent pas le déshabiller. À Saigon, le gaullisme fut avec d'Argenlieu, et contre Leclerc, du côté de la guerre. Ils y semèrent la haine, entretinrent le désordre, fomentèrent la guerre civile. Le Coup d'État permanent , François Mitterrand, éd. J'appelle le régime gaulliste dictature parce que, tout compte fait, c'est à cela qu'il ressemble le plus, parce que c'est vers un renforcement continu du pouvoir personnel qu'inéluctablement, il tend, parce qu'il ne dépend plus de lui de changer de cap.

Ses hymnes à la jeunesse, ses élégies planificatrices, ont le relent ranci des compliments de circonstance. Il y a en France des ministres. On murmure même qu'il y a encore un Premier Ministre.

François Mitterrand - Wikiquote, le recueil de citations libres

Mais il n'y a plus de gouvernement. Seul le président de la République ordonne et décide. Certes les ministres sont appelés rituellement à lui fournir assistance et conseils. Mais comme les chérubins de l'Ancien Testament, ils n'occupent qu'un rang modeste dans la hiérarchie des serviteurs élus et ne remplissent leur auguste office qu'après avoir attendu qu'on les sonne. La véritable Europe a besoin des patries comme un corps vivant de chair et de sang. Mais le général de Gaulle conçoit, médite, décide, hors des précédents et des jurisprudences, étranger au dialogue.

Que lui importe un Parlement dont la majorité abdique ses devoirs? Que lui importent les engagements pris avant lui par les dirigeants de son pays, avec nos associés et avec nos alliés? Pourquoi pas? Deux pouvoirs légiférants coexistent. Entreprendrai-je la défense du Parlement en un temps où il est de bon ton de le moquer? Je le ferai dans la mesure où l'existence d'un Parlement digne de ce nom garantit les libertés des citoyens et le règne de la loi.

Les erreurs commises par l'ancien régime n'excusent pas les fautes du nouveau. Une formidable valse de conseils d'administration sollicite constamment les principaux leaders du parti majoritaire. Les banques d'affaires et le gouvernement échangent et se prêtent leurs hommes. Les monopoles, grâce aux interférences technocratiques, animent une immense entreprise de corruption. Dénoncer ces pratiques expose certes à recevoir des coups.

Mais décrire le processus qui commande l'évolution de la Ve République en omettant cet aspect des choses serait complicité. Notre génération, qui connut la Gestapo, les camps de déportation, la Milice, avait un instant compris que le léger vernis de la civilisation occidentale était à la merci d'un choc. Hitler avait donné ce choc et tout avait craqué.

Mais Hitler mort, chacun s'était remis à vivre comme si rien ne s'était passé. La torture, pensait-on, était un produit allemand, ou plutôt un produit nazi. Puis, il y eut le XX e congrès du parti communiste russe, et ses révélations sur les crimes de Staline. Puis, il y eut le scandale des tortures en Algérie. On avait beau se rassurer en répétant: S'attaquer au gaullisme sur le plan de ses actes ne suffit pas car plus qu'une politique le gaullisme est une mythologie.

Mais sur ce plan non plus les républicains ne sont pas démunis.


  1. François Mitterrand.
  2. .
  3. ?
  4. ;
  5. .
  6. Quand la France rencontre une grande idйe, elles font ensemble [] - Franзois Mitterrand;
  7. Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde. - Pot de Citations.
  8. Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde. Cet article provient du blog Evene - Les citations Du Jour. Dans le cadre du festival Maintenant qui fêtait cette année ses 16 ans à Rennes, nous sommes Sur le même sujet, en parle dans François Hollande et le mirage de la France unie de Mitterrand: Pour les 20 ans de la mort de François Tendances Culture.

    Costumes, décors, châteaux , tout a été pensé pour Après 25 ans de carrière et 6 nominations, Leonardo DiCaprio obtient enfin son premier oscar! La dernière ligne droite avant Noël est désormais bel et bien entamée. Les fashionnistas sont en quête de la tenue C'est l'automne et le moment de profiter au maximum des salles de ciné pour se réchauffer! Et ça tombe bien car la programmation du mois d'octobre s'annonce particulièrement passionnante: Mais connaissez-vous la sphère lecture de YouTube?

    En effet, depuis quelques années déjà est née l'appellation Commenter cet article. Naviguez dans l'univers. Mon profil.

    Lancer la recherche.